9 étapes pour réussir sa vente entre particuliers

Vendre son bien entre particuliers est simple. Démonstration en 9 étapes pour réussir sa vente immobilière.

 

1. Définir un prix de vente avec les outils en ligne

Point de départ de toute vente immobilière ça n’est pas le plus compliqué, mais c’est sûrement le plus impliquant émotionnellement. Vous avez accès à de nombreuses informations pour fixer le bon prix de vente. Lisez notre article consacré à la définition du prix de votre bien.

2. Vérifier que l’on a l’ensemble des pièces

Tout acheteur, que ce soit en direct ou par agence, a dix jours pour se rétracter et ces dix jours ne courent qu’à partir du lendemain où vous avez remis l’ensemble des pièces imposées par la loi ALUR dans le cadre d’une vente immobilière. Alors ne tardez pas et faites déjà l’inventaire de ce dont vous aurez besoin. De plus ces pièces vous permettent de compléter votre annonce avec les mentions indispensables (surface carrez, état des diagnostics, …).

3. Ranger / nettoyer & prendre quelques photos

Vous l’aurez lu partout : une annonce avec photo est (2x / 3x / 4x / 5x / 6x … bref) beaucoup plus consultée. Alors présentez votre bien sous son meilleur jour ! (à venir, quelques liens et conseils sur la prise de photo – non vous n’avez pas besoin d’un appareil dernier cri, oui ça marche aussi avec un smartphone mais il y a des écueils à éviter). Important : ne trichez pas ! Évitez les photos surexposées pour faire croire que le bien est ultra lumineux. Évitez les très grand angle (avec effet bocal à poisson) pour faire croire que les pièces sont immenses).

4. Faire son annonce

Rédigez d’abord votre annonce sur votre ordinateur (Word, ou tout autre éditeur de texte). Cela vous permet de la réutiliser sur de nombreux sites. Vous devriez lire notre article sur la rédaction des annonces.

5. Être disponible

Une fois vos annonces en ligne il faut être joignable et réactif. Plus vous aurez de contacts plus vous aurez de chances de trouver rapidement un acheteur. Répondez au téléphone, rappelez les personnes qui vous laissent des messages, répondez rapidement aux mails, envoyez des fiches descriptives de votre bien, discutez si vous le souhaitez avec les agents qui vous appelleront immanquablement, envoyez des fiches descriptives de votre bien, des photos, … ou faites-vous aider par votre assistant imkiz qui fera tout cela pour vous 🙂

6. Faire les visites

Prévoyez autour d’1/2h ou 1h pour les biens de plus grande taille. Présentez simplement votre bien, répondez aux questions, ne soyez pas tout le temps « dans les pattes » de l’acquéreur qui doit déjà pouvoir se sentir un peu chez lui. N’essayez pas de cacher des choses ou de mentir. Mais il est inutile d’insister sur ce qui vous dérange. Au contraire, insistez sur les choses positives. Sans en faire trop. Vous l’aurez compris il est important que votre acheteur se sente libre et n’aie pas l’impression qu’on veut le convaincre à tout prix de quelque chose.

7. Parler argent

Soyez fiers de vous (et de votre bien) ! En effet : vous avez passé du temps à estimer votre bien et vous avez déjà probablement cherché votre futur logement : vous avez donc une très bonne idée du marché. Soyez sûr de vous. Mais laissez un peu de marge de manœuvre quand même. Le meilleur indicateur pour votre vente immobilière est le nombre de contacts d’acheteurs que vous recevez. S’il y en a vraiment peu c’est probablement que le prix est trop élevé, car partout en France il y a plus d’acheteurs que de vendeurs. Enfin n’oubliez pas de vérifier la solvabilité de l’acheteur : posez des questions sur le financement, est-ce que votre acheteur a déjà vendu son bien ? est-ce qu’il y a une condition suspensive ? prenez cela en ligne de compte pour négocier le prix.

8. Transmettre le dossier sur le bien

Votre acheteur doit connaître certaines informations obligatoires sur le bien que vous vendez, et il a besoin de ce dossier pour confirmer son offre d’achat (les charges, le mesurage, les PV d’assemblées générales, autant d’informations qui vont contribuer à sa décision). N’oubliez pas que vous pouvez tout envoyer par courrier électronique. Inutile d’imprimer des montagnes de papier.

9. Signer

Vous pouvez recueillir la signature de l’acheteur immédiatement. D’ailleurs s’il est intéressé il vous fera directement une offre d’achat qu’il vous proposera de signer.

Sans rentrer dans les détails cette offre n’a que peu de valeur : d’une part il peut manquer des éléments qui font que le délai de rétractation de 10 jours ne court pas encore (dans ce cas l’acheteur peut se rétracter quand il le souhaite). D’autre part les procédures juridiques pour faire respecter les conséquences éventuelles d’une offre d’achat sont longues et couteuses.

Dès l’accord trouvé avec l’acheteur prenez rendez-vous directement chez le notaire !