Le blog
Réussir l'immobilier

Le marché immobilier - janvier 2021



Réussir l'immobilier Actualité de l'immobilier Le marché immobilier janvier 2021

Comment se porte le marché immobilier et ce début d'année 2021 ? Après un confinement fin 2020 et un autre attendu, comment s'est comporté le marché ?




Dans certains secteurs d’activité comme l’automobile par exemple, le 1er de chaque mois, vous avez l’ensemble des chiffres du mois écoulé. Dans l’immobilier, compte tenu du délai entre la mise sur le marché d’un bien et la signature chez le notaire de la vente, la vision que vous avez du marché à un instant T est celle de 5 mois plus tôt.

Les ventes qui ont été signées en janvier sont donc, pour la plupart, des offres acceptées en septembre ou en octobre.

Les ventes immobilières de janvier 2021

Il n’y a donc pas de statistiques Nationale sur la mise en vente de biens immobiliers sur le mois de janvier ni sur le nombre de promesses ou de compromis signés mais quelques indications malgré tout. Pour ce qui concerne, notre propre activité chez imkiz, le nombre d’offres d'achat acceptées sur le mois de janvier à été globalement le même qu’en septembre et octobre qui étaient de gros mois et supérieur à celui des mois de novembre et de décembre.

Le mois de janvier a donc été un mois très actif en matière de transactions.

En ce qui concerne les mises en ventes le mois de janvier est un tout petit peu moins important que septembre-octobre (qui sont traditionnellement de très fortes période d'activité). Cela s'explique notamment parce que la perspective ou l'hypothèse d'un reconfinement a été très discutée en fin de mois et a poussé certains propriétaires vendeurs à l'attentisme.

Au final le nombre de mises en vente en janvier confirme la bonne tenue du marché immobilier. Et a fortiori en période d'incertitude.

Ce que l’on contacte en revanche ce sont des disparités régionales et en particulier un durcissement du marché à Paris. Si l’on prend l’exemple des petites surfaces (studio et 2 pièces), on constate que les biens de qualité continuent à se vendre à des prix corrects mais qui sont au même niveau voir un peu plus bas qu’il y a quelques mois. En revanche, dès qu’un bien a un défaut (état général, étage élevé sans ascenseur, rez-de-chaussée sombre…), les choses sont beaucoup plus compliquées et les biens ne partent pas ou beaucoup plus difficilement.

Dès que l’on sort de Paris et que l’on va en 1ère et surtout 2ème et 3ème couronnes, on retrouve un marché qui reste dynamique que ce soit en maison ou en appartement avec toujours un même constat sur la qualité des biens. Les biens de bonne qualité se vendent et cela reste beaucoup plus compliqué pour les biens à défaut.

Pour ce qui concerne les villes de province ou nous sommes présents, on constate là aussi un maintien de la dynamique observée ces derniers mois même si la fin du mois de janvier a été ralentie par les perspectives de reconfinement.

De manière général et même si le marché est un peu moins haussier que par le passé, le manque de logement maintien les prix et le marché à un niveau qui reste élevé et que la crise sanitaire ne remet pas en cause.

Augmentation des refus de crédit

Malgré l’assouplissement des règles d’octroi du crédit fin 2020 pour soutenir, le marché, le nombre de refus de crédit continue de rester à un niveau élevé qui pénalise malheureusement les acquéreurs les moins fortunés qui ne sont pas en mesure d’avoir un apport important pour faire baisser leur taux d’effort.

Concernant les taux d’intérêt, ceux-ci restent à un niveau extrêmement bas et se situaient selon l’étude mensuelle de référence à 1,17%.

L’enjeu pour l’année à venir sera donc clairement le taux d’acceptation des dossiers de financement. Cela souligne à quel point il est important, au moment des offres, d’obtenir des acquéreurs les éléments justifiant de leur capacité de financement.

Chez imkiz, l’ensemble des dossiers fait l’objet d’une validation par notre partenaire financier de manière à sécuriser les transactions. En 2020, année à tout le moins particulière, seul 1 dossier à fait l’objet d’un refus de crédit après validation ; bien qui a été revendu sans difficultés en quelques semaines.

Perspectives pour les mois à venir

A ce stade nous n’avons pas d’alerte particulière si ce n’est peut-être à Paris. Mais pour ce qui concerne Paris, on constate pour le moment une stabilisation voir une légère baisse mais rien de plus pour le moment et des vendeurs qui sont peut-être un peu trop optimistes en matière de prix.

Le principal point de vigilance ou d’inquiétude reste la perspective de reconfinement qui comme pour les précédents confinements risque de mettre le marché à l’arrêt sauf si les visites restent autorisées ce qui n’était pas le cas précédemment.

Enfin et malgré l’assouplissement des règles en fin d’année dernière, on a un autre point de vigilance non pas sur les taux d’intérêt qui resteront bas mais sur l’octroi des crédits.

Partager sur Facebook   Partager sur Twitter   Partager sur LinkedIn

VENTE IMMOBILIERE
dès 1990 €
Liberté garantie
Paiement au succès
Trouvez un acquéreur rapidement
Economisez sur la commission d'agence
Un accompagnement de a à z pour une vente réussie au meilleur prix




Actualité de l'immobilier
3ème trimestre 2021, le marché immobilier marque le pas
Marché immobilier à Lyon : tendance pour le mois de septembre 2021 ?
Marché immobilier à Marseille : tendance pour le mois d'octobre 2021 ?
Marché immobilier : à quoi faut il s’attendre pour cette rentrée 2021 ?
Les agences immobilières en Ligne: qui sont-elles ?
Mai 2021 : est-ce le bon moment pour mettre en vente son bien immobilier ?
Le marché immobilier janvier 2021
Simplification de l'accès au crédit immobilier en 2021
La fin des passoires thermiques en 2023
Les Frais lors d'une vente immobilière
Comprendre les tarifs des agences immobilières
Le coût réel de l'immobilier entre particuliers
Reconfinement : comment poursuivre votre projet immobilier
CoViD-19 - Projets immobiliers et confinement
CoViD-19 - Faut-il reporter votre projet immobilier ?
CoViD-19 - Comment signer sa vente ou sa promesse de vente chez le notaire ?
CoViD-19 - Faut-il craindre une hausse des taux d’intérêt ?
CoViD-19 - Les leçons de 4 semaines de confinement sur le marché de l'immobilier à venir
CoViD-19 - Votre projet immobilier et la crise sanitaire
CoViD-19 - Votre vente immobilière pendant le confinement
Revue de presse
Les Agences immobilières low cost : bonne ou mauvaise affaire ?
Augmenter la valeur de son bien immobilier avant de le vendre ?
Rentrée 2019 : forte hausse de la taxe foncière
Le cap du million de ventes immobilières est dépassé pour la première fois
Dispositif PINEL, comment ça marche ?
Taux des crédits immobiliers en 2019
Faut-il encore acheter un bien immobilier à Paris ?
Les villes luttent contre les loyers élevés
Impact du grand Paris sur les prix de l'immobilier.
Récupérer et aménager ses combles en toute sécurité.
Vice caché ou dol, quelles sont les conséquences ?
La guerre est déclarée entre la FNAIM et PAP.
La suppression des passoires thermiques
Le plafonnement des loyers à Paris