Le blog
Réussir l'immobilier

Marché immobilier au 3ème trimestre 2021: fin de la dynamique ?



Réussir l'immobilier Actualité de l'immobilier 3ème trimestre 2021, le marché immobilier marque le pas

Après un début d'année 2021 très dynamique, le marché immobilier semble marquer le pas. Quels sont les chiffres et les perspectives pour cette fin d'année.




Alors que nombre d'articles et d'émissions récentes faisaient état d'un marché de l’immobilier à un niveau historiquement haut et particulièrement dynamique, il semblerait qu'en réalité la dynamique se soit un peu tassée au 3ème trimestre 2021.

Compte tenu du délai entre l’acceptation d’une offre et la signature de la vente, environ 3 mois, les récents articles qui parlaient du dynamisme immobilier de cet été parlaient en réalité des ventes signées cet été et qui correspondent en fait aux offres acceptées en avril.

En réalité depuis le mois de juin 2021 le marché semble s’être ralenti y compris de façon assez significative dans certaines régions.

Le marché immobilier marque le pas au 3ème trimestre 2021

Depuis près d’un an, on avait vu le marché parisien se stabiliser ; certains parlaient même d’une baisse des prix de l’ordre de 5%. On a vu dans le même temps le délai de vente s’allonger et passer à 75 jours alors qu’il était de 57 jours un an plus tôt.

Depuis le mois de juin et sur les mois d’été, l’ensemble du marché immobilier a clairement marqué le pas. Le nombre de transactions a plongé de 5 % au 3e trimestre 2021 par rapport à celui de 2019. Même constat chez Century 21 qui voit une baisse de près de 20 % du nombre de transactions comparé à la même période de 2020 même si celle-ci était sans doute un peu perturbée par le rattrapage lié au confinement du printemps 2020. Cette tendance est basée sur le résultat de ses 915 agences qui réalisent environ 45 000 ventes par an.

Au-delà de Paris et de la 1ère couronne, le ralentissement et la stabilité des prix touchent donc désormais aussi les cœurs des grandes agglomérations, Lyon, Bordeaux, Nantes, Lille, Strasbourg et de manière générale toutes les grandes métropoles sauf peut-être celles du pourtour méditerranéen qui semblent plus épargnées.

Cette accalmie du marché s’explique sans doute par la hausse du marché et le niveau actuel des prix de l’immobilier qui sont historiquement hauts. Comme le précise Century 21, les prix ont progressé trop rapidement, décorrélés de l'inflation ou de l'augmentation moyenne des salaires. Et même si les taux d'intérêt, historiquement bas, favorisent les acquisitions, ils ne peuvent pas neutraliser cette hausse.

Selon les chiffres du même Century 21, au troisième trimestre, le prix au mètre carré a augmenté en moyenne de 11% pour les maisons et de 7,3% pour les appartements sur un an ce qui s’explique d’après eux par une hausse de la demande, alors que le confinement a modifié le rapport des Français à leur logement et poussé certains à déménager pour plus grand, sans que l'offre ne suive.

Coté imkiz, nous constatons en revanche, que tous les biens dont le positionnement prix reste cohérent avec le marché continuent à trouver preneur assez rapidement. En revanche le contexte de stabilité ou de baisse de prix auquel on assiste ou qui pourrait apparaitre dans les mois à venir, joue contre les propriétaires vendeurs. Dans le contexte globalement haussier que l’on a connu ces dernières années, le temps jouait pour les propriétaires dont les biens prenaient de la valeur au fur et à mesure que le temps avançait ; ce n’est désormais plus le cas.

Point positif dans ce contexte un peu morose, la politique d’octroi du crédit qui reste très accommodante et des niveaux de taux d’intérêt qui restent quant à eux à un niveau historiquement bas.

Baisse saisonnière de la tension immobilière ou baisse durable ?

Si l’on se réfère cette fois ci au site Meilleurs Agents qui analyse sur l’ensemble du territoire la tension immobilière, celui-ci considère qu’elle a baissé en septembre de l’ordre de 2 points mais que cette baisse loin d’être inquiétante a une dimension saisonnière.

Ce phénomène touche sans distinction l’ensemble des grandes métropoles françaises dans lesquelles la tension immobilière est en recul par rapport à ce qu’elle était il y a quelques mois encore. A titre d’exemple, on compte aujourd’hui 11% d’acheteurs de plus que de vendeurs à Marseille, Toulouse, Bordeaux ou encore Lille contre 14% en juin dernier.

A Lyon, la tension immobilière n’est plus que de 5 % d’acquéreurs de plus que de vendeurs contre 10 % en juin. Enfin ce ratio est désormais à 9 % à Paris, Nice et Nantes ou à 8 % à Montpellier et Rennes ce qui constitue un niveau historiquement bas.

Est-ce que cette baisse est durable ou réellement saisonnière ? Il nous semble que sans une légère révision à la baisse des prix le marché pourrait rester dans cette atonie au moins quelques mois.

En synthèse :

  • Un 3ème trimestre 2021 en retrait par rapport à 2020 qui était atypique mais également par rapport à 2019.
  • Des prix qui se situent à des niveaux historiquement hauts et qui expliquent sans doute une partie de la baisse des transactions.
  • Une politique d’octroi du crédit et des taux d’intérêt très favorable à l’investissement immobilier.
  • Une morosité qui pourrait durer si les prix ne s’assagissent pas un peu.

L'agence imkiz vous accompagne partout en France

Notre couverture est nationale. Grâce à notre mode de fonctionnement totalement digital nous vous accompagnons partout en France où que soit situé votre bien.

L'agence imkiz intervient donc partout en France et vous permet de bénéficier sur l'ensemble du territoire de ses frais d'agence réduits.

N'attendez plus, contactez-nous pour la vente ou la location de votre bien immobilier.



Partager sur Facebook   Partager sur Twitter   Partager sur LinkedIn

VENTE IMMOBILIERE
dès 1990 €
Liberté garantie
Paiement au succès
Trouvez un acquéreur rapidement
Economisez sur la commission d'agence
Un accompagnement de a à z pour une vente réussie au meilleur prix




Actualité de l'immobilier
3ème trimestre 2021, le marché immobilier marque le pas
Marché immobilier à Lyon : tendance pour le mois de septembre 2021 ?
Marché immobilier à Marseille : tendance pour le mois d'octobre 2021 ?
Marché immobilier : à quoi faut il s’attendre pour cette rentrée 2021 ?
Les agences immobilières en Ligne: qui sont-elles ?
Mai 2021 : est-ce le bon moment pour mettre en vente son bien immobilier ?
Le marché immobilier janvier 2021
Simplification de l'accès au crédit immobilier en 2021
La fin des passoires thermiques en 2023
Les Frais lors d'une vente immobilière
Comprendre les tarifs des agences immobilières
Le coût réel de l'immobilier entre particuliers
Reconfinement : comment poursuivre votre projet immobilier
CoViD-19 - Projets immobiliers et confinement
CoViD-19 - Faut-il reporter votre projet immobilier ?
CoViD-19 - Comment signer sa vente ou sa promesse de vente chez le notaire ?
CoViD-19 - Faut-il craindre une hausse des taux d’intérêt ?
CoViD-19 - Les leçons de 4 semaines de confinement sur le marché de l'immobilier à venir
CoViD-19 - Votre projet immobilier et la crise sanitaire
CoViD-19 - Votre vente immobilière pendant le confinement
Revue de presse
Les Agences immobilières low cost : bonne ou mauvaise affaire ?
Augmenter la valeur de son bien immobilier avant de le vendre ?
Rentrée 2019 : forte hausse de la taxe foncière
Le cap du million de ventes immobilières est dépassé pour la première fois
Dispositif PINEL, comment ça marche ?
Taux des crédits immobiliers en 2019
Faut-il encore acheter un bien immobilier à Paris ?
Les villes luttent contre les loyers élevés
Impact du grand Paris sur les prix de l'immobilier.
Récupérer et aménager ses combles en toute sécurité.
Vice caché ou dol, quelles sont les conséquences ?
La guerre est déclarée entre la FNAIM et PAP.
La suppression des passoires thermiques
Le plafonnement des loyers à Paris